Wednesday 01 April 2020
Autres catégories

Togo/Affaire de suspension des presses Liberté et L’Alternative par la HAAC : fallait pas, mauvaise stratégie en pleine épidémie

 

Lorsqu’en temps de guerre, le pouvoir central n’a pas les moyens nécessaires de faire face à la guerre convenablement, les différentes institutions qui l’entoure doivent savoir ce qu’il faut faire pour que le pouvoir central même avec peu de moyens sorte l’eau de la tête. Mais visiblement, au Togo, lorsqu’on prend certaines décisions, on ne regarde pas tous les contours de la chose, et la Haute Autorité de l’Audiovisuel et de la Communication a manqué de tact en cette période de guerre où déjà certains pays en Afrique décrètent l’État d’urgence et appellent la Presse à faire front devant le mal de l’année Le COVID-19.

Les 9 membres de la HAAC ont décidé hier 23 mars, de suspendre deux presses et non pas des moindres, Liberté et L’Alternative, le premier pour deux semaines et le second pour deux mois. Et ceci suite à une plainte de l’ambassadeur de France au Togo. Pour ma part, je ne rentrerai point dans cette affaire entre ambassadeur et les deux journaux. Mon propos est d’ordre global et stratégique face à ce que nous vivons actuellement.

Il est à noter que depuis le début de cette pandémie de Coronavirus, la Presse dans son ensemble sensibilise de son mieux. Aucune subvention officiellement n’a été donnée à cette Presse pour faire ce travail de veille et de sensibilisation sur ce virus qui fait des morts et bloque l’économie mondiale. En cette période où on a temps besoin de communication et de sensibilisation, pourquoi prendre une telle décision qui pouvait en mon humble avis être reportée ? Il faut savoir faire des choix en fonction des périodes. Ne maîtrisant pas le fond de l’affaire car n’étant juste qu’un simple citoyen qui observe, qui suis-je moi, le mangeur de noix avec cossettes à dire que nos vénérés 9 grands membres de la HAAC ne devraient pas faire leur travail ? Chacun sait ce qu’il fait ou bien ? Mais moi aussi, je sais, qu’en France, l’équivalent de la HAAC ici ne peut pas en cette période (ou le président Macron parle de guerre contre un ennemi qu’on ne peut bombarder physiquement et appelle à une mobilisation générale), se permettre de suspendre deux Presses qui sont très lu. Quelle mouche peut les piquer jusqu’à suspendre par exemple, Mediapart et Libération, ou sinon Le Journal Du Dimanche et le Canard enchaîné ? C’est se mettre une partie de la Presse à dos. Et au lieu de parler du COVID-19, les gens parleront de cette suspension.

Toujours analyser tous les contours avant de prendre une décision en période de crise. Le pouvoir central n’a pas à ce à mettre à dos Liberté et L’Alternative en cette période. Non! Il fallait attendre et revoir tous les contours de la décision. Le communiqué de la HAAC qui suit juste après dans la journée appelant la Presse à jouer sa partition dans cette période de COVID-19, fera sourire certains. Après avoir suspendu deux presses, vous venez demander à cette Presse, de jouer sa partition et de sensibiliser déjà sans accompagnement (officiel) derrière. C’est assez intrigant tout ceci de la part de la HAAC. La hache est tombée au mauvais moment. Et on sent que les membres n’ont pas assez réfléchis par rapport à la stratégie qui prévaut.

Tout en espérant que les autres organisations de la Presse vont réagir peut être pour faire changer d’avis à la HAAC et ses vénérés et illustres membres, je dis juste courage aux deux presses suspendus (Liberté et L’Alternative).

Sans Rancune

Boss Shalino

fr_FRFrench
fr_FRFrench