Friday 15 November 2019
Autres catégories

Science : la planète Mercure sera visible depuis la Terre ce lundi

Dans quelques jours, Mercure va s’intercaler entre la Terre et le Soleil, un événement rare qui se produit généralement 13 fois seulement par siècle.

Tous les ans, le 11 novembre – qui coïncide avec la signature de l’armistice de 1918 – est consacré aux commémorations de la Grande Guerre. À cette occasion, de nombreuses cérémonies sont organisées un peu partout dans les pays pour rendre hommage à ceux qui ont combattu dans les tranchées, il y a plus d’un siècle.

Mais, hasard du calendrier, cette journée, d’ordinaire placée sous le signe du recueillement, sera, cette année, marquée par un tout autre événement qui devrait ravir les férus d’astronomie.

Lundi prochain, Mercure, la plus petite planète du système solaire, passera en effet devant le Soleil. En s’intercalant de la sorte entre notre étoile et la Terre, l’astre sera ainsi visible, sous la forme d’une petite bille noire, traversant le disque lumineux de la gauche vers la droite.

L’occasion d’apprécier le rapport d‘échelle entre la Terre et Mercure, 2,6 fois plus petite (soit 4 879 km de diamètre) que notre planète bleue.
Appelé « Transit », ce phénomène astronomique rarissime – qui ne se reproduira pas avant 2032 – sera visible depuis la Terre, du moins partout où le Soleil sera levé.

Les plus chanceux seront les habitants d’Amérique du Nord et du Sud, mais aussi ceux d’Afrique de l’Ouest, d’Australie et d’Asie de l’Est, car ils pourront observer le phénomène dans son intégralité.

Pour le reste du monde, comme en Europe par exemple, il ne sera visible que partiellement, car le coucher du Soleil interviendra avant la fin de la révolution complète de Mercure.

Il faut savoir que la luminosité du Soleil est telle qu’il est très dangereux, et même impossible d’observer le passage de la planète avec des simples lunettes d’éclipse. Et encore moins à l’œil nu, cela va de soi !

Quelques précautions d’usage :

pour l’observer, il faudra donc se munir d’une lunette astronomique ou d’un télescope disposant d’un filtre protecteur de densité 5 de type « mylar », afin d’éviter des dommages irréversibles pour les yeux. Pour rappel, il ne faut jamais perdre de vue que l’observation du Soleil sans la moindre protection peut causer de très graves lésions oculaires.

Ne prenez donc surtout pas le risque d’observer Mercure sans matériel adapté. Les lunettes d’éclipse ou pire encore, de soleil sont à proscrire.

Joëlinho

fr_FRFrench
fr_FRFrench